N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le retour d'une disparue [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Jinmenju Aoki
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 334
Rang : B+

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyDim 27 Avr 2014 - 22:45

Le retour de la disparue...


Voilà, j’y suis… Suna Gakure no Satô ! Bientôt deux ans après l’accident. Cette mission de rang A m’avait presque couté la vie… Une mission en binôme avec Sonoshee durant laquelle on eut à faire à de gros problème, trop long pour être évoqués mais surtout trop pénible à raconter et pour ainsi dire je ne m’en souvenais plus tellement. Il faut dire que c’était un évènement à oublier. Une part de mon histoire que je devais effacer pour mieux avancer. Ce fut long et compliqué. Des troubles psychologiques durant des mois suite à l’affrontement de la noirceur la plus complète, celle de la mort. Elle était face à moi ce jour-là, mais pour une raison ou pour une autre il sembla que ce ne fusse pas mon heure. Me restait-il une tâche particulière à accomplir ? Je n’en avais pas la moindre idée, pas le moindre soupçon mais j’étais en vie, mon cœur continuait à battre c’était bien réel ! Alors bien sûr je n’y parvins pas seul, je fus recueilli par un homme inconnu qui m’expliqua que Sonoshee avait dû me laisser pour morte durant cette mission. Ce n’est pas qu’il la connaissait mais c’était clair dans mon esprit. Je compris qu’on ne viendrait pas à ma recherche que la vie continuerait sont cour normal de tous les jours et qu’il en était ainsi…

Pendant de long mois je fis des cauchemars à répétition, tout ce que je voyais dans ce cauchemar c’était des blocs de roches qui nous tombaient dessus, qui me tombaient dessus. La dernière image qui me restait de la mission était-celle de Sonoshee que je vis partir au loin par une petite fente de lumière. J’étais à deux doigt de mourir et pourtant ce qui me préoccupa à cet instant, c’était de savoir si la mission fut un échec ou une réussite. Shinobi jusqu’au bout… La suite fut un enchainement d’évènement trouble et incompréhensible. Quelques minutes, quelques heures, ou quelques jours après qu’en sais-je, je fus sortie de là par un homme, je ne sentais plus mes jambes et la partie droite de mon corps. J’ai alors cru qu’il en était fini de moi en tant que shinobi mais si me revoilà aujourd’hui c’est qu’il en fut tout autrement. Cet homme, bien qu’il m’était inconnu, m’aida. On vivait dans un coin retranché dans un des pays qui fait office de champ de bataille lors de grande guerre. Lequel ? Je n’en sus rien, tout ce que je peux dire c’est qu’on y était tranquille et jamais dérangé.

Les premiers mois furent essentiellement de la rééducation. Je n’arrivais plus à marcher après l’accident et ce fut compliquer de réapprendre… C’est peu de le dire ! Ensuite je repris l’entraînement petit à petit. Ce fut délicat, j’avais l’impression d’être à l’académie de Suna, bien que je n’y sois jamais allé mais c’était tout comme. Il fallut que je réapprenne les bases pour pouvoir retrouver mon niveau. Une année de souffrance à l’écart du monde. Je ne savais rien de ce qu’il se passait à l’extérieur dans les grandes nations telles que celle Suna. Mon hôte m’avait juste informé qu’une guerre avait éclaté et que toutes les nations y étaient mêlées, malheureusement à ce moment je n’étais pas en mesure de m’y rendre et d’aider ma nation… J’espérais qu’on en soit sorti vainqueur mais ça seul l’avenir allait me le dire. Ce fut finalement quand j’eus fini de récupérer presque l’intégralité de mes aptitudes que l’homme m’emmena à la frontière du pays du Vent. La traversé me fit remonté plein de souvenir en moi … Maintenant il fallait que je me présente .Un an et un peu plus de six à huit mois qu’il m’avait sauvé, un an et six à huit mois que j’avais disparu aux yeux de Suna, bien des choses avaient dû se passé entre temps… Je devais annoncer mon retour !

¤ Mon nom est Akuzu Mia ! La Membre disparue du Kakumeigun ... ¤


L'annonce était-faite... Il serait maintenant intéressant de voir leur réaction. Non je n'étais pas un fantôme venue hanté le village pour ne pas être venue à ma recherche! J'étais bel et bien Mia du clan Akuzu ! Prête à servir de nouveau sa nation, au sein de l'Unité Spéciale, le Kakumeigun!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masato
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyMer 30 Avr 2014 - 22:55

    - Eichi, faut que tu te ramènes illico aux portes. Il y a une fille qui se dit kunoichi du village.

    - Encore ? C'est une habitude en ce moment ? Déja l'autre Yamato et maintenant cette fille. Bon bah allons-y.


J'étais une nouvelle fois de garde, et comme toujours lorsque j'étais de garde, il se passait quelque chose aux portes du village. Bien alors je devais y aller, je ramassais mes affaires dans mon casier de la caserne shinobi, je plaçais les attributs de Suna en valeur sur moi et j'entamais la légère traversée du village jusqu'au lieu de l'intrusion. Je disais intrusion et je me méfiais car en ces temps troubles, nous ne savions jamais à qui nous avions à faire. Un chûnin vint me rejoindre pour m'annoncer qu'elle se disait du clan Akuzu, Mia de son prénom, malheureusement je n'avais pas accès aux dossiers à cause de mon faible grade, tout au plus était-ce déjà incroyable que l'on me laisse quelques responsabilités quant aux portes de Sunagakure.

C'était sans doute dû au fait que Kazekage-Sama était ma sensei. En tout cas je profitais au maximum de la situation pour me faire mes armes en direction d'unités et en instinct de commandement, bien que les fous osant s'introduire dans le village caché du Sable était loin d'être monnaie courante.

Bientôt j'arrivais en vue des portes, je remarquais les quatre ou cinq shinobis l'encerclant discrètement avant de leur demander de me rejoindre face à elle. Je n'allais bien entendu pas répéter les erreurs du passé et j'allais la traiter comme une simple errante, sans agressivité, juste de la prévention. J'effectuais un shunshin pour apparaitre devant elle, suivis rapidement des quatre autres shinobis, tous Chûnin de mon niveau. Je la fixais quelques instants, plaçant ma main sur le bout de la hampe de mon katana, sans vraiment la menacer mais bien prouver que nous n'étions pas là pour rire. Alors je prenais la parole pour les us en vigueur dans ces conditions.

    - Bien le bonjour, Akuzu Mia. Je me nomme Eichi et je suis un shinobi de ce village. Je suis désolé de ce comité d'accueil, simple mesure de prévention, vous comprendrez que vu la situation politique mondiale, cinq ninjas ne sont pas de trop pour accueillir des visiteurs.


L'un des ninjas derrière moi me glissa à l'oreille qu'il l'avait déjà vu il y a deux ans dans le village, qu'elle était bien celle qu'elle prétendait être. Un Henge était possible ? Non car l'un d'eux était senseur, impossible qu'elle mente. Je laissais tomber ma main de mon katana, les shinobis m'accompagnant s'évaporèrent comme lors de leurs arrivées, et un sourire apparu sur mon visage. C'est bon, elle était acceptée en tant que kunoichi disparue. Désormais il fallait régler les problèmes administratifs que cela imposait, autant pour elle que pour moi.

    - Bien, au nom du village, heureux que tu sois de retour chez toi. Je vais t'accompagner jusqu'au Bureau central pour que tu puisses t'occuper dans les plus brefs délais des mesures administratives. Ainsi sur le trajet je suis à ta disposition pour répondre à tes questions qui doivent être nombreuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Aoki
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 334
Rang : B+

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyJeu 1 Mai 2014 - 0:19



Un, deux, trois, quatre, cinq… Bah dites donc ! Quel accueil, je ne pensais pas voir autant de monde moi. Ce n’est pas pour me déplaire me direz-vous certes mais j’en connais aucun… Et au vue des dires du premiers gars, je n’avais pas l’air de leur rappeler quelques choses non plus. Du moins surtout à celui qui avait pris la parole. Il me traiter comme un shinobi méchant, un Nukenin… Franchement, j’ai la tête d’une Nukenin moi ? Je ne pense pas non. D’ailleurs je n’ai pas trop l’attitude d’une kunoichi non plus mais soit pas le temps de déblatérer la dessus. C’est chiant et je n’ai pas le temps. J’ai loupé deux ans de mon existence. Enfin loupé n’est pas le terme adéquate parce que ça m’a grandis. Oh comme c’est joliment tourné Mia. Chut. J’ai appris de cette mission, il en est ainsi donc en quelque sorte, oui, ça m’a grandi. Bref je voyais qu’il n’avait pas l’air rassuré le gamin mais il semblait savoir ce qu’il faisait.

Le jeune homme se présenta comme répondant au nom d’Eichi. Soit, ça me fait une belle jambe… Mia un peu de tenue ! Ouais c’est vrai, vu leur attitude, je ferais bien de faire comprendre que je ne suis pas hostile pour Suna. Enfin ça méfiance à mon égard semblait compréhensible vu l’argument qu’il avança mais ce qu’il ne savait pas c’est que moi, Akuzu Mia, je n’avais pas la moindre idée la situation politique mondiale. Je veux bien admettre qu’il y ait eu une guerre mais à part ça… Ses propos me laissèrent donc afficher un sourire sur mon visage. Vu les circonstances c’était assez drôle oui. Enfin leur inquiétude quant à ma présence aux portes du village se leva quand l’un des hommes qui m’encerclaient, sembla se rappeler de moi. Ah bah il semble quand même que j’ai marqué quelqu’un, ça fait toujours plaisir à voir même si dans le cas contraire moi j’avais aucun souvenir du bonhomme. Ahah. Bref, toujours est-il qu’ils disparurent tous sauf cet Eichi qui resta planter devant moi. A croire qu’il était de garde celui-là.

¤ Je veux bien croire que t’es du village, heureusement d’ailleurs sinon toi ou moi aurais du souci à se faire n’est-ce pas ? ¤

Terminais-je en souriant. Fallait détendre un peu l’atmosphère nan ? Roh c’est bon quoi, je viens de me taper je ne sais combien de temps de marche alors je peux bien dire un petit truc sympatosh… Surtout qu’il n’a pas l’air méchant ce petit bougre.

¤ C’est gentil, merci en tout cas de ne pas m’avoir tranché la gorge toute à l’heure... Ecoutes, Eichi c’est ça ? Tu parlais de la situation du monde shinobi, et le truc c’est que j’ai aucune idée de ce qui a pu se passer durant ces deux dernières années vois-tu ? ¤

C’était assez délicat de le dire mais c’était la pure et simple vérité. Après tout, il n’y avait pas de honte à avoir passé deux ans à réapprendre à marcher, à manipuler correctement son chakra et tout ce qui va avec non ?! Enfin bon autant profiter de ce petit bout de chemin pour commencer à rattraper ses deux années.

¤ Du coup comme tu peux t’en douter, j’aimerais savoir un peu… Tu vois quoi, ce qu’il s’est passé au village déjà, Rei est toujours aux commandes ? Qui dirige le Kakumeigun ? Tout ça quoi… Si il y a eu de grand bouleversment , si on a découvert qui est l’homme Masqué ? Oui ça, ça je veux savoir ? Qui est-il ? Le sait-on ? … Eichi ! Réponds ! Oh ! ¤

Prenant son bras et serrant le poing, je commençais à perdre le contrôle, une crise… Vite calmes-toi, respires, lâches son bras... J’en faisais encore quelques-unes, plus tellement et en j’arrivais à peu près à les contrôler. La dernière que j’avais eu n’avait pas eu d’impact, j’étais seule avec mon sauveur et il avait connaissance de ces crises, il avait d’ailleurs dû faire face aux pire d’entre elles. Une longue histoire, des combats… Celle-ci était bénigne mais qu’elle éclate comme ça alors que je venais juste de rentrer… Ce n’était pas vraiment bon signe… Il fallait que je me reprenne, que je me ressaisisse.

¤ Excuse-moi, je… je ne voulais pas … Je suis vraiment désolée Eichi, c’est juste que… c’est difficile pour moi. J'ai eu des moments compliqués et parfois ils ressurgissent comme ça... Excuse moi tu veux bien ? ¤

Je devais un peu avoir l’air bête à ses yeux… Je n’aimais pas montrer mes faiblesses comme ça mais alors pas du tout surtout à un inconnu en plus. Mais les crises étaient malheureusement parti intégrante de ma vie dorénavant et je devais faire avec en essayant de les contrôler avant qu'elle ne parte en vrille et qu'elle tourne mal. Il s'est passé des choses pendant ces deux ans que je ne suis pas prête d'oublier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masato
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyJeu 1 Mai 2014 - 12:07

La mise en scène avait fonctionné, du moins si un but spectaculaire était voulu. En réalité l'Akuzu avait surtout compris que nous n'étions pas là pour rire et que bien que de retour chez elle, la protection du village passait avant tout. Je la regardais faire des blagues pour tenter de me détendre sans doute, cela n'était pourtant pas nécessaire, j'étais désormais parfaitement décontracté, même si je l'écoutais attentivement et que mon comportement ne semblait pas accréditer une quelconque confiance qui s'installait, c'était bien le cas. Lui trancher la gorge ? Ça ne m'étais même pas venu à l'esprit à vrai dire, je l'aurais tout au plus arrêté en bonne et due forme mais qu'importe. Nous commencions donc à nous rendre au quartier administratif et j'encaissais chacune de ses questions, pourtant je ne répondais pas tout de suite car j'attendais qu'elle finisse et ce comportement eu semble-t-il le don de l'énerver un petit peu.

Elle attrapa mon bras, dans ce qui semblait être une crise indépendante de sa volonté. Je la laissais déverser sa force dans sa poigne et je lui saisissais l'épaule avec ma main libre, en la regardant avec sérénité : Le truc avec les crises des gens, c'est de ne pas montrer qu'on est inquiet pour eux, ils ont besoin de calme et d'être rassuré, ce que je m'efforçais de lui apporter. Bientôt elle cessa avant de fondre en excuse comme si j'avais été maltraité ou autre chose par son comportement, ce qui était loin d'être le cas. Je lui souriais alors calmement avant de lâcher son épaule.

    - Ne t'excuse pas pour si peu, ce n'est pas de ta faute et je suis loin d'avoir souffert de ta crise. Fait attention de ne pas être seule dans tes moments de faiblesse c'est tout.


Elle était atteinte par une chose plus profonde apparemment, durant ses années de disparition. Cela ne me regardait pas et de toute manière elle devrait aborder ses problèmes lors de son futur test psychologique pour qu'elle puisse être réintégrée. Dire que cette fille était dans l'unité spéciale était assez étrange, elle me paraissait aussi forte que moi, ou plutôt fragile pour une Kakumeigun. Qu'importe du moment qu'elle réussissait ses missions. Nous continuions notre chemin alors que j'abordais les réponses aux questions qu'elle me posait, et il y avait matière à discuter.

    - Et bien pour faire simple, il y eu les guerres. Ce fut difficile pour le village qui était allié de Kiri... durant la seconde on a vraiment souffert. Et tout ça fut aggravé lorsqu'on a apprit qu'il s'agissait d'une grande manipulation de l'Homme masqué...


Je marquais un temps d'arrêt, prenant mon bandeau de Suna dans la main, je relevais les yeux vers elle comme pour marquer la révélation qui allait découler de mes paroles. Je soupirais profondément au moment où je m'apprêtais à parler.

    - Kyoshi Rei est l'Homme masqué. Une fois n'est pas coutume Suna a été abusé. Il s'est servi de nous tous... Désormais c'est l'Écarlate Habashi Zanshi qui est Godaime Kazekage. Rei est l'homme à abattre.


Je marquais un nouveau temps d'arrêt, ponctué d'un sourire comme pour détendre tout le monde. Des passants s'étant même arrêtés lorsque j'avais prononcé mes dernières paroles. Tout le peuple du désert était sous tension maintenant, voyant des trahisons absolument partout. Mais comment leur en vouloir alors que Suna a toujours vécu sur ce matelas de traitrise ? Je l'invitais à poursuivre la route alors que je lui racontais les dernières nouvelles sur le Kakumeigun.

    - Pour l'unité spéciale, c'est Kioshi du clan Yamada qui en a prit le commandement. Ce fut une des premières réformes de Zanshi. Sinon il y a eu une grande vague de désertion et de disparition récemment, Goren, Sonoshee, et tant d'autres...


J'omettais l'une des plus grandes informations en ma possession : Le Sommet des Ombres qui s'était tenu et le conflit avec les Furyous, désormais nous n'étions à l'abri nulle part. Je souhaitais par ailleurs lui laisser le temps d'assimiler chacune de mes paroles déjà bien nombreuses avant de poursuivre le flux de nouveautés qu'elle souhaitait acquérir. J'attendais donc ses réactions alors que nous étions en marche pour notre destination. Nous passions alors devant un marchand de limonade, auquel j'achetais deux verres dont un que je proposais à la Sunajin, elle devait être morte de soif après son escapade dans le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Aoki
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 334
Rang : B+

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyVen 2 Mai 2014 - 11:20



Ces mots me firent du bien mais en même temps, je ne voulais pas les entendre. J’avais pour habitude d’être une femme forte, qui ne montre pas ses émotions et c’était ceux pourquoi j’avais intégré l’Unité Spécial du village. Là… Tout pouvait être remis en cause, autant mon rang au sein de cette unité que mon rang de Chünin. Mes nerfs ne semblaient plus si solides qu’auparavant et je semblais plus sympathique qu’autrefois. A croire qu’une seconde vie m’avait rendu meilleur et plus sensible, était-ce pour le mieux ? Seul le temps me le dirait. En tous cas cet Eichi avait su trouver les quelques mots qu’il fallait pour ne pas que je me renferme sur moi-même. A peine arrivé, ça aurait été dommage. Je hochai juste la tête lorsqu’il me dit de ne pas être seul dans ce genre de moment. Oui c’est sûr, mais je n’avais plus personne. En deux ans, j’avais dû trop changer pour que les gens me reconnaissent comme la fille d’il y a deux ans. Et puis je n’avais pas beaucoup d’ami déjà à cet époque alors maintenant … Mais je ne pleurai pas sur mon sort. Trop d’amis, c’pas une bonne chose non plus, faut juste en avoir le nombre qu’il faut. Soit.

Je le laissai alors me raconter les différents évènements qui s’étaient déroulés en mon absence. Il y eu « les » guerres me dit-il. « LES » ? Déjà rien que ce petit article défini me laissa perplexe. Il y en avait eu plusieurs ? Alors, de laquelle avais-je eu vent ? Beaucoup de monde avait du périr dans ces affrontement et surement des gens que je connaissais il y a deux ans et qu’aujourd’hui j’irai voir sur leur tombes… Ce que je pouvais m’en vouloir mais au bout du compte je n’aurais rien pu faire vu l’état dans lequel je me trouvais à cet période. Visiblement le village s’était allié à Kiri. Bien je ne pouvais connaître le fondement de cette alliance et me laissais stoïque. Kiri, je ne peux pas dire qu’avant mon départ pour cette mission les relations entre nos deux pays étaient aux beaux fixes du coup ça me surprenait. Et par-dessous tout ça, il s’agissait d’une manipulation de l’ennemi public numéro un, l’homme masqué. Bizarre, je n’étais pas tellement surprise pas cela. Il avait déjà su démontrer toutes ces compétences avant de faire ce coup monté donc…

Eichi me laissa le temps d’assimiler ces informations avant de m’en donner des nouvelles. Celles-ci concernaient le village et était encore bien plus surprenante. Je m’attendais à du changement, c’était sûr mais de là à apprendre que Kyoshi Rei était l’Homme Masqué… Je me figeai sur place. Comment avait-il pu nous mener en bateau comme ça. Comment nous villageois de Suna avions pu nous laisser avoir par un imposteur pendant tout ce temps. Le fait qu’il avait amené le clan Ketsueki au villae lui avait permis d’en prendre la tête. A l’époque on avait besoin de quelqu’un pour unifier les troupes et il est vrai qu’au vue de son acte, il sembla être l’homme le plus adepte a cette tâche. Le raisonnement était logique et j’étais la première à le revendiquer comme un bon Kazekage. Et bien Mia tu t’étais bien planté. Suna a dû passer pour un bon village de blaireau pendant cette guerre. Quand est-ce que le village trouvera-t-il enfin de la stabilité ? Avec Kenji, on était sur bonne voie. C’était sans savoir qu’il était possédé par ce qu’à l’époque on appeler Furyou. Il avait donc fui le village en disparaissant au cours d’une bataille… Et ainsi le village reperdit tout le peu de stabilité qu’il avait pu trouver avec l’ancien membre du Triumvirat.


J’appris alors de la bouche d’Eichi que Zanshi-sama était devenue Kazekage. La cinquième du nom. Une surprise qui faisait plaisir à attendre bien que cela voulait dire qu’il y avait eu du changement au Kakumeigun. Un changement de chef. Yamada Kioshi m’informa alors Eichi. Quoi ? On parle bien du même personnage là ? Il avait mon niveau à l’époque… Et maintenant j’apprenais qu’il était mon chef, enfin si tentais que je fasse toujours partie du Kakumeigun. Ça c’était une autre histoire. Je baissai les yeux au sol. Mia… Kioshi chef de l’Unité Spécial. Il en a parcouru du chemin en deux ans et moi je débarque comme ça comme une simple shinobi lambda. J’avais un peu de mal à encaisser cette information-là. Et là suivante ne fut pas pour me réjouir. Sonoshee semblait avoir disparue elle aussi. Pourtant je l’avais vu repartir lors de cette mission. Une embuscade ? Même elle était bien assez forte pour s’en défaire. S’il y avait une personne que je voulais revoir c’était bien elle. Alors qu’il me donnait un verre pour me désaltérer, il pouvait nettement voir dans mon regard de la crainte et de la tristesse. La mission avait-elle été un réel échec ? Sonoshee aussi n’était pas revenue de cette dernière ?


¤ Tu veux dire que… Sono… Sonoshee n’est pas revenu de cette mission non plus, il y a deux ans ? ¤

Si c’était le cas, on avait réellement sous-estimé l’importance de cette mission et que celle-ci était bien plus périlleuse qu’elle en avait l’air… J’étais déstabilisé… Une nouvelle fois en si peu de temps. Ce retour n’était pas aussi jouissif que je ne l’avais espéré. C’est sûr que je devais pas m’attendre à ce que tout s’était bien passé dans le meilleur des monde mais là quand même, ça commençait à faire beaucoup et ça n’avait pas l’air d’être finie… On finit par arrivée au bureau administratif. Waouh, drôle de sentiment. Cela me rappeler d’étranges souvenirs. Je regardais le jeune homme qui m’avait accompagné jusqu’ici. Il semblait me cacher quelque chose, du moins il ne m’avait pas encore tout dit.

¤ Je sens que tu as d’autre chose à me dire et j’ai l’impression que ce n’est pas très bon non plus… Je me trompe ? ¤

Je souris, puis on rentra à l’intérieur du bâtiment. Plus j’avançais, plus mes pas était pesant, je commençais à fatiguer avec tout ce chemin parcourue et j’allais devoir remplir une tonne de paperasse maintenant…

¤ Je suis vraiment obligé de remplir tout ça… ? ¤



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masato
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyVen 2 Mai 2014 - 13:21

Les informations que j'avais dû lui donner pour répondre à ses nombreuses interrogations semblèrent trouver écho tant son visage et les paroles qu'elle prononçaient étaient confuses, pleine d'incompréhension. C'est vrai qu'en deux ans tant de choses avaient changé... Je fixasi la demoiselle lorsqu'elle me demanda si Sonoshee avait disparu durant la même mission où elle avait elle-même disparu... La réponse était négative mais comment lui expliquer ? La réponse arriva bientôt lorsque elle comprit que je lui cachais quelque chose, elle était forte pour voir les sentiments, pas de doute. Je soupirais en lui faisant glisser les papiers à signer sur la table au moment où elle me demanda si elle devait vraiment les remplir, comme pour lui annoncer que oui.

Je trouvais un siège où je m'asseyais pour enfin commencer mon récit de l'évènement le plus important de ces dernières années, le genre de chose qui change un monde. Je lui montrais le fauteuil en face de moi avant d'entamer mon histoire.

    - Il y a eu un évènement plus important que les deux guerres shinobis, un évènement ayant amené à une alliance entre tous les ninjas du monde et plus... Comme à l'époque de Makka...


Je respirais lentement en repensant à cette épreuve, à ce défi à ma mémoire que l'affrontement avec les Furyous avait provoqué... J'avais encore par instant des bribes de ces maléfices qui refaisaient surface pour ruiner mes actions, mes pensées. Nombre de fois où dernièrement j'avais frappé des Kirijin réfugiés car je les croyais étrangers... C'était délicat mais il me fallait aborder ce passage difficile.

    - Ça a commencé lors du dernier Conseil des Kages, à Suna même, j'accompagnais la Godaime au Sommet car je suis son élève. Il s'agissait d'un endroit parfaitement gardé, surveillé par les meilleurs avec de nombreux fuîn assurant la sécurité, pourtant une silhouette est apparue au milieu de nous, ne dégageant aucun chakra, rien... Elle avait déjoué tous nos senseurs car elle n'était pas dotée d'énergie, elle nous annonça que nous avions douze jours pour laisser le sceau de Makka seul, ce que chaque village réfuta.


Je commençais à récupérer les papiers qu'elle terminait pour les placer dans un dossier à son nom, ce dossier irait directement sur le bureau de la Kazekage. À l'intérieur devait être stipulé chaque chose qu'elle avait faite durant ces deux ans, la raison de sa disparition et de son retour. Je levais les yeux pour la regarder encore, elle était épuisée, j'appelais alors la secrétaire hors du bureau pour lui demander des rafraichissements, ce qu'elle fit dans la minute, puis je continuais mon résumé.

    - Nous avons été dispersé dans de nombreux endroits, avec des ninjas des autres nations pour protéger soit disant le sceau de Makka. Il s'agissait pour tous sauf un de leurre. Le problème c'est qu'on s'est fait battre, par une dizaine de personne incapable de mourir comme nous, des Furyous... Sonoshee fut la seule à en tuer un rapidement, pour ce faire elle a dû ouvrir la huitième Porte... Dans mon cas j'étais avec Kioshi-sama contre un manipulateur de mémoire. Le chef du Kakumeigun en est encore très affecté... Mais ce n'est pas tout : Pour se venger, leur chef connu sous le nom de Sa Majesté, a détruit Kiri... Désormais les Kirijins sont dispersés entre les villages ou dans cette alliance des pays neutres, le Shûkai.


Voilà que j'en terminais avec le résumé de la situation, c'était très dense et sans doute aurait-elle encore des questions à me poser, c'était naturel face au débit d'informations d'extrême importance qui venaient de lui être lancées. Je regardais la fenêtre d'un air dépité : Nous n'étions en sécurité nulle part, et je suppose qu'à sa place vu la période actuelle, je serais resté loin de tout ça. Elle a du courage de revenir, remarque elle ne savait rien de la situation, elle était seulement animée d'une volonté de servir son village. Il nous fallait des personnes comme elle pour rester soudé entre Sunajins.

    - Voilà tout, si tu as des questions pour plus de précisions, pose les maintenant, nous ne sommes plus sûrs de pouvoir y répondre cinq minutes plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Aoki
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 334
Rang : B+

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyVen 2 Mai 2014 - 15:56



J’avais vu juste. Je n’avais finalement pas tout perdu, c’était rassurant enfin ce qui découla de cette justesse ne l’était pas trop en fait. Toutes les nations s’étaient alliées de nouveaux face à un ennemi commun. Comme lors du combat sur l’île d’Haï no Kuni. A croire que finalement lorsqu’on trouve un ennemi commun on oublie tous les différends. Ceci glaça mon sang. Une telle annonce signifiait que le poisson était gros, du moins aussi gros que Makka comme le spécifia Eichi. Je remplissais les papiers nécessaires pour ma réhabilitation au sein des effectifs de Suna avant d’apprendre que ce gars était en fait le petit élève de Zanshi-sama. Puis il me raconta l’histoire. Cette histoire à laquelle je n’avais pas pu participer et visiblement il ne valait mieux pas. Rien qu’à le voir en parler je pouvais sentir qu’il était pris par des souvenirs douloureux. Quelque chose d’atroce avait dû se produire, l’évènement du conseil des Kage ne semblait être qu’un prémice et la suite de son discours me le confirma mais ce qu’il m’expliqua sur cette réunion m’intriguai.

Un silhouette sans chakra qui déjoué les senseurs comme-ci il n’y était rien. C’était assez terrifiant je dois l’admettre. Je n’aurais peut-être dû lui faire resurgir ces moments. C’est le genre de chose dont on aime ne pas trop parler. Mais ne dit-on pas non plus que parler nous aide à mieux avancer face aux évènements passées ? Je sais que je pourrais également m’appliquer cette phrase mais bon c’est une autre affaire. Bref, tout ceci faisait vraiment flipper. Une créature sans énergie, sans chakra, intriguant certes mais qui pose des questions sur sa puissance, d’où la tire-t-elle déjà ? Et puis la raison de sa venue semblait tout aussi étrange. Pourquoi voulait-elle récupérer le sceau de Makka. Que voulait-elle faire de ce Furyou ? Enfin je n’étais pas au bout de mes surprises. Alors que je finissais de remplir toute cette paperasse administrative, il m’indiqua un fauteuil ou je pourrais écouter la suite de son récit.

Tous ces papiers étaient bidon. Sérieusement ne savaient-ils pas comment j’avais disparu. Sonoshee… Sonoshee avait dû faire un rapport ! A moins qu’elle ne soit pas revenue auquel cas il devait se douter que c’était forcément au cours de cette mission. Bref, j’avais du stipulé que pendant deux ans j’étais réfugié dans un endroit inconnu, au milieu d’une vaste forêt entre deux falaises tout ça… Fin j’avais donné le maximum de détails bien que ça me faisait chier mais bon si ça pouvait m’éviter d’autre rendez-vous. Ce que j’avais pendant ces deux ans ? Je ne pouvais pas tout dire. Je n’écris alors que les grandes lignes, c’est-à-dire rééducation et remise en forme. Les crises ? Je supposais que j’allais devoir une batterie de test. Psychologique, psychotechnique and so on… Bref, il avait remarqué que je fatiguais et fit amené une petite collation qui me fit le plus grand bien et je le remerciai. Il continua ensuite son récit. Evidemment vu que les Kage avaient refusé, cette silhouette ne devait pas être très contente.

Son histoire était à coucher dehors. Mais au vue de la clarté dans son discours et de l'expression de son visage, je sentais et pouvais voir qu’il s’agissait de la vérité, puis pourquoi me mentirait-il ? Quel intérêt y aurait-il ? Aucun. Une guerre à dix contre les quatre grandes nations et ils se sont fait balayer. Terrifiant. Furyou ? Kenji-sama ? … Non ! Tu veux dire qu’il y a dix Furyou ? Ces âmes immortels, si tenté qu’on puisse les appelé ainsi seraient aux nombres de dix !? Trop de question! Ecoutes la suite Mia. J’eus la précision sur la disparition de Sonoshee. Elle s’était sacrifiée pour éliminer l’une d’entre elle en ouvrant la huitième porte. Un sourire s’afficha alors sur mon visage. C’était bien digne du personnage. J’étais triste néanmoins de ne pas avoir pu lui dire au revoir et de la remercier pour tout. Dommage. Je ne savais quoi relever à la suite de son récit. Kiri détruit, un manipulateur de mémoire, sa majesté ? Trop d’information… Je sais bien que je les avais demandés mais je veux dire, il s’est passé beaucoup de trop de chose en mon absence. Puis cette nouvelle alliance le Shu… Shukaï ? Qu’était-ce donc que ce machin ?

¤ Dis-donc… C’est… Terrifiant ! Eichi, désolé de t’avoir fait reparler de tout ça mais j’avais besoin de savoir et visiblement j’aurais mieux fait de pas vouloir savoir. Bref, c’est fait alors bon… Si tu veux bien, j’aimerais en savoir plus sur les Furyou celui que tu as affronté, crois-tu que tu pourrais m’en parler ? ... Sache que tu n’es pas obligé, je ne te force pas, si tu ne veux pas je suis la plus à même de comprendre. Tu sais… Avec ce que j’ai vécu ces deux dernières années… Y’a des choses dont je ne pourrais parler… A toi de voir, je comprendrais. ¤

Je lui fis un clin d’œil amical. Je croyais que ça allait bon d’être de retour à la maison mais on dirait bien que je me suis trompée. Furyou hein ? Maudit Uchiha avec vos expériences à la noix, voyez ce que vous avez causé ! Nénamoins une chose m’échappait, n’avait-on pas noté 5 Furyou à la base ? Et là Eichi me parlait de dix âmes vagabondes. Etrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masato
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptyVen 2 Mai 2014 - 19:59

Je l'avais terrifié ? La pauvre, je pensais m'excuser mais finalement non : pourquoi m'excuser de ce qui était vrai ? Au contraire sa réaction me paraissait la plus normale au monde, de plus elle semblait tellement renseigné sur les Furyous, Ce qui m'éviterait toutes les explications annexes nécessaires à a bonne compréhension de la chose. Je voyais les papiers se remplirent assez rapidement mais devant sa fatigue je lui reprenais, je demanderais à ce qu'on lui apporte chez elle, pas besoin de chercher à compliquer les choses, elle était déjà éreintée, j'espérais juste que son habitation était encore en sa possession...

Je passais ma main sur mon visage, avant qu'elle termine son trajet dans mes cheveux : Petite fatigue sans réelle impact mais néanmoins je dû me résoudre à fermer les yeux quelques instants. Par fatigue ou bien pour évacuer ce que je venais d'évoquer. La chose qui me fit les rouvrir pour les fixer sur l'Akuzu était sa réaction, ses paroles. Elle voulait savoir ce que mon Furyou avait de particulier ? C'est vrai qu'ils avaient chacun leurs compétences... Le problème c'est que les traces de ses compétences faisaient des trous noirs dans mon esprit, ma mémoire était torturée et me torturait à chaque fois que j'ouvrais ce tiroir de mon passé. Je pris mon courage à deux mains pour lui expliquer ce dont je me souvenais.

    - Et bien... Il manipulait notre mémoire... Lorsque j'ai parlé d'étranger, il m'a fait oublier la notion entière. Ce fut pareil pour Kioshi lorsqu'il lui demanda ce qu'il était, le Furyou lui fit oublier qu'il était un shinobi, un combattant... J'ai même du frapper notre allié de Kumo lorsqu'il me fit oublier l'alliance, le pensant ennemi...


Cette scène me revenait en mémoire dans mes rêves, comme si c'était le seul moment où les pensées oubliées revenaient me hanter. Je me voyais katana en main entrain de lui trancher le corps, heureusement il avait su se défendre et esquiver mais quelle épreuve psychologique... Je ne voulais pas aborder les images de Kioshi torturé par ce monstre, par contre je pouvais lui parler de l'autre facette de ses capacités : L'absorption de souvenirs, quand je l'avais frappé avec une technique doton.

    - Lorsque j'ai réussi à le frapper, il a prononcé Doton sans arrêt avant d'apprendre cette affinité et de la rendre dévastatrice... C'était incroyable, sans compter ses techniques qui n'étaient pas à base de chakra, de l'énergie noire incroyablement puissante, il avait presque réussi à mettre hors de combat le Kumojin alors que celui ci s'était défendu... J'en ai la chair de poule rien que de revoir ces images...


Mais finalement, tout ceci avait permis une paix, instable mais pour le moment les nations étaient focalisées sur une seule tâche : Enrayer la menace Furyou. Ou du moins la ralentir oui, car à part en se suicidant, il nous était incapable de les combattre. D'ailleurs nous n'étions même pas certain qu'Apeti était morte avec Sonoshee car selon les rapports, Sa Majesté avait emporté le corps... Ils étaient incroyables... Pendant ma prestation orale, je ne cessais de bouger, de frapper la table, de faire des tonnes de gestes pour illustrer mes propos, et surtout me tenir le crâne.

Je souffrais le martyr tant et si bien que la secrétaire me regardait avec inquiétude. Oui je souffrais encore à ce jour de cette rencontre. Il m'avait tellement chamboulé ce jour là... Je comprenais enfin que la véritable douleur qu'il nous avait infligé n'avait pas été montré ce jour là, mais bien aujourd'hui, et tous les autres jours jusqu'à ce qu'on puisse enfin oublier Obli, bien que cette possibilité me paraisse absolument farfelue.

    - Tu as raison de t'en tenir informée. Fait attention, ils sont capables du jour au lendemain d'abattre un village... Je t'apporterais les papiers plus tard, je te vois fatiguée. Si tu as d'autres questions dès à présent, donnes les moi, sinon tu es libre, en espérant que ta maison te soit toujours acquise. Excuse moi de te mettre dehors, ces détails m'ont fatigué psychologiquement... Je viendrais te voir sans doute demain si tu n'y vois pas d'inconvénient ? Ta compagnie me va bien.


Je lui souriais gentiment malgré la grimace visible sur mon visage. Oh que oui je souffrais, mais après une bonne douche et une nuit de sommeil, tout irait mieux. Elle aussi avait besoin de se reposer. Ainsi je me levais en lui indiquant la porte de mon bras. Je rangeais les papiers administratifs dans la pochette allouée à cet effet et en un mudra ils disparaissaient, intégré à un fuînjutsu de transport. Demain je retournerais la voir, pour lui donner et en apprendre plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Aoki
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 334
Rang : B+

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] EmptySam 3 Mai 2014 - 10:34


Je l’écoutais m’expliquer comment fonctionner les pouvoirs du Furyou qu’il avait affronté. C’était pour le moins étrange. Un manipulateur de mémoire ? Du Genjutsu ou de réelle attaque ? Réalité ou illusion ? Ce n’était qu’en le combattant que j’aurais pu m’en rendre compte mais j’optais pour la réalité au vue de la réaction de Kioshi face à ce Furyou. Attaqué un allié peut se faire sous l’emprise d’un Genjutsu mais visiblement ce n’en n’étais pas une. La suite était tout aussi stupéfiante que le début. Il pouvait apprendre les affinités rien qu’en répétant celle entendu. Waouh et puis ses attaques n’étaient pas à base de chakra ? Mais plutôt une énergie noire. Je n’avais jamais entendu parler d’une chose pareil. Bon soit. Eichi semblait terrorisé à reparler de ce combat. Comme si l’ennemi avait encore un peu de son pouvoir implanter dans le jeune homme et qu’il n’avait pas retrouvé complètement la mémoire. Assise dans mon fauteuil je regardais la fenêtre. Ils étaient là dehors et rien ne semblait pouvoir les arrêter sauf si on trouvait le point faible de leur technique. Car toute technique à un point faible. Il s’agit d’une chose que j’ai apprise au côté de mon hôte durant mes deux dernières années.

Les papiers n’étaient pas finis d’être remplis mais Eichi sembla s’opposer au faite que je continue. Surement s’était-il rendu que la fatigue me gagner. Chose évidente au vue du trajet que j’avais pu effectuer dans l’après-midi et les jours précédents mon arrivée. Ce fut une longue marche car même si j’étais dans un coin paumé à l’écart de toute forme de vie humaine, qui dit coin tranquille dit loin de toute terre hostile. Ça implique donc que le voyage du retour fut long. Je pouvais pas comparer à l’aller puisque vous vous en doutez je n’étais pas à même de pouvoir calculer les distances à ce moment-là. Plusieurs pays traversé, plusieurs jours de voyages pour que mon hôte de ces deux ans me laissa à la frontière du pays du Vent. Il savait que notre clan connaissait le désert comme sa poche, c’est pour ça qu’il me laissa seul à partir de ce moment. Bref toujours est-il que je finirais ses papiers une prochaine fois et ce n’était pas pour me déplaire. Ca me réjouissait même. Néanmoins je me demandais s’il faisait ça pour moi ou pour lui puisqu’il semblait être un peu crevé lui aussi.

Eichi finit son récit en me mettant en garde. Ils avaient détruit Mizu no Kuni comme si de rien n’était et pouvait très bien faire de même ici. Enfin trois d’entre eux avait dévastée le pays de l’eau visiblement. Je devais en savoir plus même si j’avais déjà assimilé pas mal de chose sur son Furyou. Le moindre mot qu’ils avaient prononcé semblait s’être retourné contre eux et le Furyou jouer sur la mémoire lié à ces mots. Du moins c’est ce que j’avais pu conclure du récit d’Eichi. Je devais cependant avoir plus d’élément mais c’était déjà pas mal pour aujourd’hui. Je venais tout juste de rentré, je ne pouvais pas commencer à jouer à l’enquêtrice directement. D’autant plus qu’il y avait un autre ennemi qu’il ne fallait pas oublier, l’Homme Masqué. Il fallait dorénavant faire attention, il n’y avait plus une menace mais plusieurs. Les Furyou et Kyoshi Rei. Eichi fini sur un ton plus amical, il faut dire que ça avait pas mal refroidit l’atmosphère tout ça. Il comptait venir me voir demain pour les papiers. Tant mieux, je pourrais peut-être en apprendre d’avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le retour d'une disparue [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le retour d'une disparue [Libre] Le retour d'une disparue [Libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour d'une disparue [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Voie Illusionnée-