N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Informations

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptyMer 23 Avr 2014 - 13:05

Comme l'avait promis Natsuki, le lendemain matin ce dernier vint le chercher à son auberge pour le conduire jusqu'à la prison du village caché de la Feuille, le guidant au travers d'un dédale de cellules qui aurait mis à l'épreuve la détermination et le sang-froid de n'importe quel individu cherchant à s'en évader. Et comme pour en rajouter encore une couche l'atmosphère était étouffante, en effet il y régnait une chaleur extrême. C'était certainement l'oeuvre des murs de lave refroidi, eux-même érigés dans le but d'empêcher les prisonniers de s'en échapper tout en les maintenant dans un état de fatigue permanent dû à la chaleur. Ou bien c'était pour une tout autre raison mais le Kadoria s'en moquait bien. Ce qui occupait toutes ses pensées en ce moment même c'était la préparation de son entrevue en milieu carcéral avec celui qui fut l'un des criminels les plus recherchés de la génération actuelle de déserteurs.

Ainsi bien qu'on ne pouvait pas dire que le kumojin était à cran ou même stressé, qu'il ne ressentait absolument aucune appréhension vis-à-vis de cette rencontre, il était clair qu'il était plutôt sérieux même si instinctivement il souhaitait apparaitre plus décontracté dans le but de gagner plus facilement la confiance de son futur interlocuteur. Pour être plus précis il ne comptait pas donner la même image de lui que son accompagnateur de la Feuille lorsqu'il lui énonçait un ensemble de règles visant en apparence à protéger le prisonnier de Koüga mais qui enfin de compte étaient surtout là pour l'empêcher de lui apporter un certain soutien ou encore de pouvoir discuter tranquillement par le biais d'une technique ou de signes.

Puis une fois ses contraintes bien établies, le Jônin de la Foudre pu enfin s'éloigner de Natsuki pour se rendre devant la cellule du captif situé à à peine quelques mètres du tabouret sur lequel le konohajin s'était assis. Et le moins que l'on puisse dire c'est que rien qu'à voir l'apparence de ce type Koüga put déjà se faire une idée plutôt précise du genre d'homme qu'il était. Ce dernier arborant une impressionnante cicatrice accompagnée d'une aura suffisamment sombre pour en faire pâlir plus d'un. Pour autant il ne comptait toujours pas jouer les gros durs face à lui, préférant un style plus décontracté et accessible au moment de prendre la parole:

"Je te salue Tranchoir Fantôme de Kiri. Moi c'est Kadoria Koüga de Kumo et j'aurais aimé savoir si tu acceptais de m'accorder une petite entrevue. Je te rassure je serai le plus bref possible."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptyJeu 24 Avr 2014 - 10:18

Les journées étaient longues dans la prison… Je ne me sentais guère chez moi entre ces quatre murs qui représentaient désormais ma cellule. Je n’avais pour seule distraction que les passant qui allait et venait, à la recherche d’un frère, d’une sœur ou simplement de quelqu’un à haïr. Il est curieux de voir le comportement des gens lorsqu’ils se trouvent dans une prison, ils ont tendance à montrer le côté le plus vulnérable de leur personnalité et c’est quelque chose d’assez singulier que de croiser des regards fuyant toute la sainte journée. Mais bon, je n’avais as grand chose d’autre à faire de mon corps que de regarder les passant. J’essayais donc de me trouver un passe temps… Je n’en trouvai point. J’avais pourtant tout tenté, la poésie, la chanson, le calcul. Mais rien ne vint réellement titiller mon esprit de philanthrope. Je me décidai donc à faire ce que tout bon ninja ferait dans une cellule d’où il ne peut pas bouger, se muscler et s’entrainer avec ce qu’il peut.

D’un autre côté cet entrainement envoyait un message clair aux konohajins. « Je m’entraine, prenez garde car si ces muscles augmentent encore, la douleur que vous éprouverez quand je me serais libéré et que je fracasserai vos crâne n’en sera que plus forte. » Je m’entrainais donc toute la matinée et profitais de l’après-midi pour méditer sur certaines questions existentielle autour de ma personne. Comment m’étais-je fait battre par une simple escouade de trois. A vrai dire, je ne le savais que trop bien. Leur travail d’équipe avait été parfait. Rien à voir avec le genre de stratégies que nous étions capable d’élaborer Goren et moi. Nous nous étions fait laminés car il fallait bien l’admettre, être nukenin est un inconvénient dans les combats en groupe. Il fallait donc que je trouve une solution à ce problème. Une fois que je me serais sortit de ce mauvais pas, j’aurai instauré une nouvelle politique dans la Kurai Hikari qui changerait à jamais son visage.

Soudain quelque chose vint perturber ma quiétude et ma méditation. Loin devant mes barreaux, dans le couloir infini qui devait me mener à la sortie commençaient à marcher deux silhouettes convergentes vers ma personne. Je reconnu l’empreinte chakratique de l’une d’entre elle : Natsuki. Ainsi mon geôlier désirait à nouveau s’entretenir avec moi ? Je ne voyais pas ce que nous avions de plus à nous dire mais s’il s’était déplacé c’était que cela devait être important. Néanmoins la présence d’un second individu me rendit perplexe. Qui était cet homme ? Si mon hôte voulait me parler pourquoi une seconde personne. Alors que je tentais de répondre mentalement à cette question les deux silhouettes s’arrêtèrent dans l’ombre. Je ne distinguais que le bas de leurs corps, le haut caché par l’ombre d’un épais mur. Déjà que la chaleur me desséchait les pupilles il fallait que je joue à deviner qui était qui. Mais alors que je m’apprêtais à poser la question, l’une des deux silhouettes avança de quelques pas vers ma cellule –restant toujours à distance raisonnable- et je pus distinguer un visage. Le visage m’était inconnu et je fus surpris de voir un homme que je ne connaissais pas me regarder avec tant d’intensité.

L’individu se présenta et demanda une audience. Il était poli, c’était un fait. Mais il ne s’agissait pas là de politesse courtoise et bien placé mais bien de relations diplomatique. Je vis ensuite Natsuki s’asseoir sur une chaise, il allait rester là pour nous observer. Je n’aimais pas trop l’idée d’être écouté ainsi et le fait de me faire espionner encore moins. Mais bon, j’étais prisonnier et la liste de ce que je ne voulais pas n’était pas vraiment la plus grande préoccupation de mes tenanciers. Je souris donc du coin des lèvres tout en restant assis sur le sol et je remontais le regard. Ce regard plein de sens et de pensées profonde dont j’avais le secret. Le regard qui quand il est lancé à une personne suffisamment savante pour le déchiffrer signifie : « nous parlerions forcément mieux avec les yeux mon ami, mais nous ne le pouvons pas… »

-J’accepte l’entrevue Kouga. Qui que tu sois, tu ne peux pas être de moins bonne compagnie que le type qui est assis à côté de toi. Alors, je t’écoute… Qu’aimerais tu savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptyJeu 24 Avr 2014 - 18:51

Ce regard que lui avait lancé le nukenin ainsi que ses propres mots étaient clairs, il n'appréciait guère la présence de Natsuki et semblait avoir clairement compris qu'il n'était pas là en simple observateur mais bien en tant que surveillant attentif aux moindres de leurs paroles ou mouvements. Dans une certain sens ce konohajin le dérangeait peut-être même encore plus que pour le Kadoria. Une bonne chose lorsque l'on part du principe qu'il n'était vraiment pas dans l'intérêt de Koüga que le Tranchoir Fantôme de Kiri se mette à développer le syndrome de Stockholm pour finalement terminer à la botte de la Feuille. Non Koüga souhaitait plus que tout préserver cette flamme de la vengeance qui selon les dires le pousserait à continuer à vivre au même titre que son propre coeur.

Et ce bien que pour le moment il allait se contenter de lui poser une série de questions visant à vérifier que les rumeurs sont exactes et qu'il a bel et bien affaire à ce farouche adversaire de le Brume Sanglante dont on lui avait parlé et non un simple et infortuné déserteur. Pour cela il avait choisi de garder ce même ton sympathique, limite amical, qu'il avait adopté dès qu'il avait ouvert la bouche:

"Je vois que tu connais déjà cet homme, j'espère seulement que sa présence ne t'indisposera pas durant l'entretien. En effet si tu le veux bien je vais te demander de répondre à quelques questions."

Lui rendant à cet instant précis son regard d'il y a quelques instants, celui qui voulait dire qu'ils seraient bien mieux pour discuter sans Natsuki, Koüga reprit presque immédiatement après avoir tenter de lui confirmer le véritable rôle du Jônin de la Feuille:

"Tout d'abord j'aimerai connaitre les raisons qui t'ont poussé à déserter, que se soit dans le détail ou bien simplement de manière générale c'est toi qui décide. Secondement est-ce que tu es au courant d'une attaque surprise kirijin dans les forêts de Shimo no Kuni sur un convoi carcéral qui faisait le trajet de Kumo jusqu'à Konoha cet été ? Enfin est-ce que tu possèdes des informations sur une certaine combattante de la Brume nommée Yuki ? Je ne possède malheureusement pas son nom de famille mais si cela peut t'aider cette dernière est capable d'invoquer des ours-ninja."

Effectuant une pause pour laisser son interlocuteur le temps de répondre, il considérait que cela suffirait amplement pour le moment, il verrait si ce dernier pouvait répondre à ses autres interrogations ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptyVen 25 Avr 2014 - 22:55

Mon interlocuteur semblait plus coopératif que mes derniers visiteurs. En effet, je ressentais clairement tout ce qu’il essayait de me communiquer sous les yeux de notre surveillant du feu. Je l’observais beaucoup et les regards qu’il me lançait et que je lui rendais faisaient croire à une conversation bien étrange. Nous dansions ainsi un menuet secret que personne n’était sensé comprendre. Et bien que je me sois dit au par avant que ce soldat de Kumo ne devait pas être bien différent que Zennosuke, il m’inspirait beaucoup plus de confiance que son prédécesseur. Mais la confiance est un outil tranchant des deux côtés de sa lame et c’est avec prudence qu’il faut en user. De mon côté, dès que j’avais le malheur d’accorder ma confiance à quelqu’un et de le remarquer, je me rétractais presque immédiatement. On n’est jamais mieux servit que par soi-même, sur ce point Goren m’avait éclairé suffisamment. Je fixais donc mon interlocuteur pendant que celui-ci commença à me déballer le sujet de sa visite.

Apparemment son but était de m’interroger. Mais il y avait des interrogatoires pour ça alors sa proposition de répondre me parut un peu mal placée. Peut-être que le village des feuilles rechignait à partager ses informations avec ses alliés ou peut-être que ce qui l’intéressait n’état pas l’information en elle-même. Il allait me falloir faire preuve de prudence. J’étais bien embêté de me retrouver ainsi à répondre à ces questions car j’allais être dans l’obligation de choisir entre la vérité et le mensonge, choix n’étant jamais aisé pour un honnête homme comme moi.

Le Kadoria posa ses questions. Celles-ci tournaient généralement autour de Kiri et de l’un de ses ninjas : Yuki. Sa question me surprit d’ailleurs et je me demandais s’il fallait que je mente sur ce qui me liais à Yuki. Peut-être que comme Zennosuke, l’homme voulait faire de moi un mercenaire, un allié de bataille contre le village du brouillard mais si c’était le cas en quoi les questions sur Yuki l’aideraient. Non… ma relation avec Yuki ne concernait personne et si jamais il devait y avoir combat, c’est moi qui la tuerai mais personne ne devrait savoir mis à part ceux qui savent déjà…

-Je te donnerais la version courte et abrégée car je commence à me lasser de me répéter à tout le monde. J’ai quitté le village parce que mon maitre et mort. Je m’étais préparé à un tel événement cependant c’était le seul qui était en mesure de contenir le flot de haine et de noirceur que j’ai toujours eu en moi. Pour le moment cette haine est convergée vers Kiri, c’est elle qui a déclenché la guerre et mené mon maitre à la mort. Pour ton attaque surprise je n’en avais que vaguement entendu parler, mon réseau n’était pas autant étendu en ce temps là. Je sais cependant que cette Yuki dont tu parles s’est plus ou moins libérer lorsque cette attaque a eu lieu. Vous avez fait une grave erreur car même si je ne connais pas personnellement la jeune fille, je sais qu’elle est puissante, bien plus puissante que toi et moi.

Je finissais cette phrase comme un avertissement lancé à ce Kumojin. Je ne voulais pas qu’il se doute que je connaissais Yuki comme moi-même. Et cela même s’il devait s’en douter. Après tout s’il voulait la vérité rien que la vérité, il n’avait qu’à me faire interroger par une Yamanaka comme la connasse ménopausée qui m’avait capturé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptySam 26 Avr 2014 - 3:17

Ce type avait vraiment l'air encore plus instable que ce à quoi s'attendait à la base le natif de la Foudre. Et pour cause il lui avouait d'entrée de jeu qu'il était consumé par la haine, une haine en apparence causée par les agissements de son ancien village ainsi que la mort de son senseï. Et même si cela servait les intérêts du Kadoria, il avait surtout l'impression d'avoir à faire à un être hantée par une haine viscérale destinée à quiconque aurait le malheur de lui apparaitre comme étant une cible légitime. C'était d'ailleurs là tout le problème, Koüga savait pertinemment qu'il ne serait pas capable de le rendre plus stable et il y avait fort à parier que tôt ou tard il finirait par s'en prendre à Kumo. En effet dès qu'il estimera avoir obtenu vengeance à l'égard de ceux qui l'ont blessé intérieurement, il se rendra compte si ce n'est pas déjà fait qu'il n'y aura plus aucun moyen de faire marche arrière, et c'est précisément à ce moment donné qu'il deviendra incontrôlable ou encore plus dangereux qu'il ne l'était déjà.

En revanche ce qui provoqua chez lui un léger sourire combiné à une petite expiration par le nez, c'était bien ce qu'affirma sans savoir le nukenin derrière ses bateaux. Si prétendre que la kirijin était plus puissante que lui le regardait, mettre dans le même paquet que lui Koüga était presque insultant puisqu'après tout c'est Zennosuke et lui qui ont capturé cette kunoichi ainsi que son coéquipier lors de la guerre d''indépendance des pays neutres. Mais outre ce détail qui enfin de compte n'avait aucun réel impact sur leur entrevue, le Jônin de Kumo commençait à se demander si il était bien judicieux de s'allier à ce genre d'énergumène sans pour autant le laisser paraitre un seul instant. En effet toute la question était de savoir si oui ou non courir un tel risque en valait la chandelle, et il était évident que même pour un farouche opposant à la Brume Sanglante tel que le Kadoria, dire oui signifiait passer un nouveau cap.

Si ce dernier devenait un jour un ennemi du village caché de la Foudre et qu'on apprenait la nature de sa relation avec ce criminel, il était fort possible qu'il termine lui aussi en prison. Pourtant il avait cruellement besoin d'effectifs pour en finir une bonne fois pour toute avec Kiri , si il ne se salissait pas les mains à cette période il y avait fort à parier que l'Archipel de Mizu no Kuni leur déclarerait de nouveau la guerre, conduisant inéluctablement à la mort d'encre plus de pauvres innocents ou même de courageux kumojins. Voilà pourquoi il était désormais prêt à faire le sacrifice de soi pour en sauver des milliers. C'est donc avec un amusement apparent qu'il répondit à Katano Yusuke:

"En définitive cette Yuki n'a que peu d'importance, je l'ai déjà vaincu une fois et je n'aurai pas une seule appréhension à l'idée de éa combattre de nouveau si cela s'avère nécessaire. En revanche Kiri est bien plus dangereuse, il est même possible qu'elle ait des espions infiltrés chez nous. Est-ce que tu pourrais me dire si tu es au courant de quoi que se soit à ce propos ? Se sera ma dernière question avant de te quitter."
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptySam 26 Avr 2014 - 10:11

J’avais peut-être commis une erreur en révélant toutes ces informations à ce shinobi de Kumo. Mais je gardais dans la tête l’idée qu’on m’avait fait subir de nombreux interrogatoires déjà et que tout le monde était très certainement déjà au courant de toutes mes activités illégales et légales. Peut-être même que ce Kumojin connaissait déjà les réponses a chacune de ses questions. Mais peut-être aussi que Konoha n’avait pas été si prompte à l’échange d’information… Bon, vous l’aurez compris on ne peut rien savoir de ce qui nous entoure lorsque l’on se trouve dans une cage et c’est bien ça le plus handicapant et le plus frustrant : la sensation que le monde tourne sans vous et qu’il pourrait s’écrouler à l’extérieur, vous n’en saurez jamais rien. Mais la conversation que j’entretenais à cet instant avec ce ninja de la foudre me permettait d’établir un lien, quelque chose de réel et de consistant avec le monde extérieur et quelque part, je ne voulais pas briser ce lien.

Plus je regardais le Kumojin plus je me disais que cet homme n’avait rien de véritablement particulier. Et c’était peut-être cela qui le rendait si spécial. On ne se hisse pas en haut de l’échelle sans être un minimum hors du commun hors il m’étais déjà arriver d’entendre parler de cet individu, par exemple lorsque je fouillais dans les archives de Kiri ou les anciennes gazettes. Non… ce type était dangereux mais ce qui augmentait drastiquement la méfiance que j’entretenais à son égard était sa loyauté. Les ninjas de haute volée qui se battent pour leur pays, je ne comprendrais jamais vraiment cela. Quelque chose au fond de moi me dit que je me ferais toujours entuber par ces derniers, ils tiennent trop à leur village.

Le Kandoria reprit la parole et écarta Yuki de la conversation. Quelque part cela me soulageait et m’apaisais. Je ne désirais pour rien au monde m’étendre sur ce sujet là. Le shinobi expliqua ensuite qu’il était inquiet au sujet d’éventuelle taupe dans son village. Il me demanda si j’avais eu vent de quelque chose. Cette dernière remarque me fit sourire. Je ne pus que m’amuser d’une telle pensée. Comment peut-on devenir un ninja de ce niveau sans se dire que l’on est continuellement surveillé. A cet instant je ressentis un peu de pitité et de sympathie pour mon visiteur et me vint l’envie d’éclairer sa pauvre lanterne qui manquait de s’éteindre.

-Soldat de la foudre, s’il y a bien quelque chose qui ne cessera jamais d’exister, ce sont les espions. Tout le monde en a chez tout le monde et chacun s’imagine avoir été le seul petit malin à avoir envoyer des hommes fouiner dans les affaires ennemis. Moi qui vous parle j’ai des relations ici et là et même quelques agents dormant dans les différents villages. Bien sûr, et ce sera mon cadeau pour cette visite de courtoisie, je peux vous dire dans quels villages. Mais je ne le ferais pas, votre cadeau est le fait que je n’en ai point chez vous. Votre village est le dernier sur ma liste, et si je devais tous les exterminés, je laisserais le votre en dernier. Il ne m’apporterait rien de le raser même si j’en avais le pouvoir. Cependant, pour revenir à votre question donc, je vous dirais de surveiller les types qui sourient trop ou pas assez même si je ne sais rien a propos d’éventuels espions de Kiri sur votre territoire.

J’avais fini de parler et l’entrevue toucherait à sa fin. J’étais volontairement passé au vouvoiement et j’esperais bien qu’en signe de respect mon interlocuteur ferait de même. Je ne désirais en rien le quitter ennemi ou bon ami, je voulais juste une relation de travail de plus. Avant que celui-ci ne s’en aille je tenais cependant à clarifier un dernier point. Un point que je trouvais dommage de laisser innexpliqué.

-Officier, vous devez me trouver déséquilibré. Vous avez sans doute raison, je le suis depuis la naissance. Il y a des gens qui naissent avec un don pour la bienveillance et il y a l’autre côté de l’éventail. Mais même si je suis né mauvais, moi je ne brûle pas des villages de femmes et d’enfants et je ne tue pas les femmes enceintes. Si un jour Kiri devait tomber, je tuerais les fortes têtes : les dirigeants. J’écraserais l’institution du village plutot que de me lancer dans une destruction totale de sa population. Je suis un homme honnête, mon arme c’est la précision. Je ne tue pas des civils sans raison. Peut-être même que j’ai moins de sang sur les mains que vous monsieur. Mais bon, si vous recherchez un jour la compagnie d’un scalpel, vous savez où me trouver…

Je souris en terminant ma phrase, j’avais au moins pu clarifier les choses. A présent l’entretien allait toucher a sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptySam 26 Avr 2014 - 13:33

Alors que ce Yusuke était en train de lui répondre franchement, Koüga eut la désagréable sensation que ce type le prenait un peu pour un idiot sur le coup. Même si en fin de compte il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même pour n'avoir pas été assez explicite. En effet il ne parlait pas des espions de bas étage que toutes les forces shinobis ont disséminés un peu partout dans le monde mais bien des agents de l'ombre de haute volet, des individus capable d'atteindre les plus hautes sphères d'un village shinobi sans jamais se trahir une seule seconde. Mais qu'importe, après tout cela lui fut bien plus bénéfique qu'il n'y paraissait. Il avait maintenant la certitude que le Tranchoir Fantôme de Kiri n'avait aucune information ou ne souhaitait lui en révélait aucune au sujet d'un éventuel agent de ce genre infiltre à Kumo. Surtout que Koüga savait déjà qu'une taupe de ce genre sévissait depuis un bon bout de temps dans sa patrie, faisant fuite des informations à plusieurs reprises et même si il ne pouvait en avoir la certitude il avait le pressentiment que le Katano n'était ne rien lié à ce dernier.

Enfin pour terminer ce dernier voulut se justifier par rapport à son apparente instabilité sans même que le Kadoria ne lui ait demandé quoi que se soit. Etait-ce parce qu'il savait au fond de lui-même qu'il était exactement le type d'homme dont il se défendait de l'être ou bien suivit-il l logique qui voulait qu'une telle personne n'avouerait jamais être un individu extrêmement instable si c'était la vérité. Koüga penchait plutôt pour la deuxième option bien qu'il garderait sans doute toujours de la méfiance à l'égard du déserteur. Et si il en était ainsi c'est bien parce qu'il souhaitait le revoir à nouveau dans un tout autre contexte et surtout en pleine possession de ses moyens pour soumettre une bonne fois pour toute l'Archipel de Mizu no Kuni. Un souhait tout à faire réalisable au vue des paroles du jeune shinobi aux cheveux blonds, surtout si il pensait que le kumojin était enfin de compte un individu crédule dans un certain sens voir facilement manipulable.

Ainsi une fois que le nukenin arrêta de parler, le Jônin de la Foudre lui rendit son sourire en concluant cet entretien par une dernière déclaration:

"Je te remercie pour avoir éclairé ma lanterne aujourd'hui. Sache donc qu'en ce qui me concerne je serai toujours prêt à faire face à la Brume Sanglante, tout comme ma famille le clan Kadoria, dès lors qu'elle menacerait une fois de plus le continent de part ses désirs d'hégémonie clairement avoués...Allez au revoir Katano Yusuke."

Il prit d'ailleurs bien garde à bien insister avec ses yeux au moment de parler de son opposition éternelle à Kiri. Et ce dans le but de le pousser à le recontacter si jamais il parvenait à sortir d'ici. C'est même pour cela qu'il précisa bien être du même sang que le Shodaime Raikage pour qu'il puisse ainsi le recontacter le moment venu. Puis une fois ceci fait il s'en retourna vers Natsuki afin de quitter cette prison qui malgré son atmosphère étouffante lui apporta bien plus de satisfaction qu'il n'aurait pu l'espérer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) EmptyDim 27 Avr 2014 - 14:01

Natsuki senti dès les premiers instants que sa présence dérangeait les deux hommes, au détail près qu'il s'en fichait éperdument : il n'était pas là pour jouer le rôle du père qui gène les confessions entre deux sœurs. Quelque part, il comprenait le désir de Koüga d'avoir besoin de discrétion au vu de l'enquête qu'il menait, mais d'un autre côté il n'avait que la bonne parole du Kumojin en guise de preuve de ce qu'il avançait. Vérité et honnêteté étaient des valeurs rares de nos jour, que le mensonge soit pieu, nécessaire pour le bien de tous ou pour celui de projets personnels. De toute façon, sauf autorisation spécifiée, les prisonniers et leurs visiteurs bénéficiaient rarement d'intimité dans leurs conversations. Alors pour cette entrevue là, qui apparaissait comme étrange au Nara tatoué, autant que ce soit celui qui se mouillait qui y assiste. Et il n'avait pas perdu son temps : rien que l'information qu'avait prétendu le Kadoria sur des taupes dans les Hautes Instances de Kumo, et son impression que le visiteur attendait un peu plus de Yusuke que de simples renseignements sur l'attaque du convoi carcéral avait valu le coup. Des informations qui intéresseront très certainement la Racine.

Durant tout le temps que Koüga resta à interroger le nukenin déserteur, Natsuki demeura silencieux et immobile, dont seul le soulèvement régulier de sa poitrine rappelait qu'il n'était pas une statue de fer. Il fit son possible pour ne rien perdre de l'ensemble, que ce soit ce qu'il pouvait entendre, ou ce qu'il pouvait voir. Seulement 20% du langage passait par les mots en eux-même, il le savait. Le reste appartenait au ton, à l'expression du visage, des yeux, de la gestuelle, de la posture. Tout autant de détails qu'il valait mieux ne pas rater si l'on voulait précisément celui de la conversation. Difficile de lire dans la tête des gens – Yamanaka exclu de l'affirmation – surtout lorsque ces derniers sont des êtres expérimentés qui se savent passés au microscope, mais cela ne coûtaient pas grand chose d'essayer quand même. Un ninja ne vivait pas longtemps seulement parce qu'il était fort, mais aussi parce qu'il savait observer...

Il ne pipa donc mot, s'abstenant de toute aide, tout renseignement envers le Kumojin. Il écouta vérité comme mensonge sans intervenir, sans ciller, car comme l'avait fait justement remarqué son '' invité '', cette affaire ne le regardait pas vraiment. Il ne s'agissait pas là d'une mesquine vengeance, mais simplement du respect de peu de droits dont disposait encore Yusuke. En venant en tant que simple visiteur pour son enquête, Koüga ne bénéficiait d'aucun droit sur les données militaires dont disposait Konoha. C'était ainsi que les Villages fonctionnaient, car qui savait ce qu'il pouvait advenir de toutes les informations et secrets du Pays du Feu s'ils étaient à la disposition de chacun ? Il était clair que si cette chasse aux taupes était vraiment l'objectif du Kadoria, alors tôt ou tard il devra progresser dans l'illégalité, au travers d'un système parfois bancal et riche en failles que certains ne se privaient pas d'exploiter. Kyoshi Rei était bien arrivé à la tête de sa Nation pour mener à bien ses projets...

Lorsque l'entrevue toucha à sa fin, Natsuki se leva et accompagna le Kumojin jusqu'à la sortie sans se dépêtre de son visage impassible. Néanmoins, une fois à l'air libre, il se dérida pour qu'enfin apparaisse un sourire de courtoisie sur ses lèvres. Sur un ton sympathique, il salua Koüga.


« J'espère que vous avez pu trouver ce que vous étiez venu chercher. Il va sans dire que maintenant vous n'avez plus accès à la prison, à moins d'avoir de quoi en justifier le droit. Je vous souhaite une bonne chance pour la suite, et surtout bon courage. Je pense que nous en aurons tous besoin dans les temps à venir. »


Natsuki lui proposa une poignée de main en guise d'au revoir, puis s'éloigna pour retourner vaquer à ses occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Entrevue en milieu carcéral (PV Katano Yusuke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Prison-